Le cas des pièces vides

Le cas des pièces vides

Un logement vide est systématiquement perçu comme un lieu triste, parfois hostile : les sons résonnent, la sensation est froide, mais surtout,  la perception d’espace est faussée, car les pièces paraissent plus petites.
 
Les défauts sont accentués, les éléments de vétusté sont immédiatement perçus, les pièces paraissent tristes voire même lugubres par manque d’éclairage.

L’entretien  d’un logement vide, inoccupé peut parfois coûter cher, sans oublier que le bien se dévalorise et se détériore plus rapidement.

La porte est alors ouverte aux négociations de la part des acquéreurs éventuels !

Vous devez d'abord vous poser des questions sur l'état général du bien, comme pour un logement habité : état des peintures et papiers peints, sols, etc... N'hésitez pas à donner un coup de frais !

Ensuite, nous vous conseillons de meubler à minima les pièces vides, tout en respectant nos principes : pas d'encombrement, et donner une fonction à chaque pièce.

Si vous déménagez avant de vendre : laissez quelques meubles dans le logement à la vente : lits, bureaux, tables, chaises, etc...... Cela permettra aux visiteurs de pouvoir se projeter.

Si vous n'avez pas de mobilier à disposition, il est inutile de faire des frais en achetant ou en louant du mobilier traditionnel. On ne peut que vous conseiller de faire appel à AVEO qui, grâce à son concept de mobilier écologique, transforme un bien vide en un logement accueillant et chaleureux. Le mobilier écologique, à taille réelle, permet une appréciation juste des volumes et de l’espace, pour un coût de prestation modéré.

Ainsi préparé, le logement se distingue sur les sites de commercialisation de l’ensemble des biens vides en vente : ce ne sont plus des pans de mur qui sont commercialisés mais de vrais espaces de vie ! Le logement est convivial et accueillant, l’acquéreur est alors séduit !